Contexte

Depuis la chute de la dictature de Duvalier en 1986, Haïti a enduré de longues périodes d'instabilité politique qui n'ont pas été propices à la réforme ou à la pensée constructive.  Il n'existe pas de véritable cadre stratégique pour le développement durable qui pourrait guider le gouvernement dans ses actions. En fait, une période de déclin économique accéléré a entraîné l'effondrement de secteurs clés de l'économie comme la production, l'agriculture, l'agronomie et la transformation des produits alimentaires.  

 

Dans le contexte international actuel, il est impératif qu'Haïti trouve d'autres ressources humaines, stratégiques et financières. Cela implique la mise en œuvre de mécanismes innovants de financement du développement, ainsi que la conduite de négociations avec des organisations donatrices qui exigeront un plan d'affaires basé sur une réflexion stratégique.

 

Un « Think Tank » pour Haïti

Haïti pourrait tirer des avantages énormes de la création d'un « Think Tank » (ou groupe de réflexion) socio-économique et financier inclusif qui permettrait d'explorer, d'évaluer et, le cas échéant, de mettre en pratique des idées créatives et révolutionnaires. Le « Think Tank »  est une évolution logique de LSL World Initiative (LSL), une organisation de classe mondiale qui se dédie au développement et à l'autonomisation socio-économique des pays émergents. En tant que société privée se concentrant sur les impacts et la transformation sociaux et économiques, LSL travaille en collaboration avec les gouvernements pour fournir à ces derniers des solutions leur permettant de mettre en place leurs propres mécanismes de financement, dans le but de :

  • parvenir à l'autonomie économique ;
  • répondre directement à leurs besoins spécifiques en matière de développement ;
  • stimuler le développement économique ;
  • réaliser le développement durable.

 

Le « Think Tank » viendra compléter ces activités dans le cadre de la lutte pour l'émergence d'une société haïtienne inclusive et unie.  Il se concentrera sur les stratégies qui donneront à Haïti les moyens de se hisser au rang des pays émergents d'ici à 2041. Il fera également des suggestions concernant les politiques, les procédures et la planification requises pour garantir l'efficacité des mesures. Le « Think Tank » sera d'une grande assistance aux acteurs politiques en ce qui concerne l'élaboration de programmes, l'identification et l'analyse des projets et la recherche de fonds.

 

Structure

Le « Think Tank » est une initiative de LSL, mais sera mis en œuvre par la Fondation Louis G. Lamothe (FLGL). Il existe une synergie naturelle entre les deux institutions, dans la mesure où la mission de la FLGL consiste à combattre l'exclusion dans un Haïti socialement divisé. La FLGL entend mener sa mission à bien par le biais d'un dialogue social, en exposant les Haïtiens au pouvoir du savoir et de la responsabilité sociale et en leur donnant les moyens de contribuer au dialogue et à l'échange de connaissances nécessaires à la transformation sociale de leur pays.  

 

Afin de permettre la pollinisation croisée des idées et d'accéder aux compétences dont elle a besoin pour remplir sa mission, la Fondation s'associera à d'autres fondations (en Haïti comme à l'étranger), ainsi qu'à des bureaux de recherche et à des organismes internationaux.

 

Interventions stratégiques

Conformément à sa mission, le « Think Tank »  couvrira tous les domaines relatifs au développement socio-économique d'Haïti.  Il offrira tout un éventail de services, dont :

  • la définition d'une stratégie de croissance et de développement ;
  • la création de politiques, de programmes et de projets ;
  • la recherche de fonds pour la mise en œuvre des programmes et projets ;
  • le soutien au déploiement des programmes et projets ;
  • l'évaluation, la mesure et le suivi des résultats.

 

Étant donné la crise gouvernementale et institutionnelle que traverse le pays, le « Think Tank »  donnera la priorité aux actions contribuant à la réforme de l'État. Pour ce faire, il procédera à l'analyse de la Constitution de 1987 et fera des suggestions quant à sa révision. Il analysera également l'organisation de l'État haïtien.

 

< Retourner